Bienvenue dans l'Antre du Rêve du Cavalier Désaxeur.

Moklo sait que le monde est une scène où l'on peut se produire même sans scénario.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 18 le Sam 1 Fév - 14:24
Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est ElSanto

Nos membres ont posté un total de 6512 messages dans 205 sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 [Déplacé depuis PJ - Epimethée][PERMANENT]Feuille de Personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][PERMANENT]Feuille de Personnage   Mer 7 Juil - 15:23

Menès Enorus

Niveau : 1
Gnose:10
Présence:30
Points de Vie : 100
Classe : Virtuose Martial

FOR : 6 DEX : 9 AGI : 9 CON : 7
POU : 9 INT : 6 VOL : 8 PER : 6
RPhy : 35 RMys : 40 RPsy: 40 RPoi : 35 RMal 18

Mouvement : 9
Taille : 14 Moyenne: 1m77 70kg (au 1er Avril), peut prendre entre 2 et 8cm en transformation. Et est en pleine croissance.
Apparence: 7
Régénération : 6
Fatigue : 7
Actions:3

Initiative : 55 Naturelle
Attaque : 85 Griffes (140pf)
Défense : 80 Esquive (140pf)
Dégâts : Griffes 55Tra; 30Tai-chi CON ou 70Griffes et Tai-chi Tra
Armure : Manteau Renforcé (port 5) Armure mystique IP1
TRA 1 CON 0 PER 2 CHA 1 ELE 2 FRO 2 ENE 1

Ki(accumulation): Agi 9(1) Con 7(1) Dex 12(3) For 7(1) Pou 12(3) Vol 12(3)
(Total Pf: 60 Accu et 10 ki)

Pouvoirs du Ki :Utilisation du Ki (40di), Contrôle du Ki (30Di), Extrusion du Ki (10DI)
Tecniques: Hypnos Requiem: Ether; Marque Spectrale (55DI)

Ether: niveau 1 DI 25 POU 4 (maint1) VOL 4 (maint.1)
Effets: Intangible, Maintenue, Combinable
Avantage: Réduction de ki 1
Désavantage: Lien élémentaire: obscurité
Type: Round

Marque Spectrale: niveau 1 DI 30 POU6 VOL6 DEX6
Effets: Marque Mineure, Attaque Surnaturelle, Attaque de zone 10m
Désavantage: Lien élémentaire: obscurité
Type: action: attaque

DI total:140 Utilisé:135
Modules et Arts Matiaux; Tai-chi (10pf) connu comme l’Harmachis ou le Hor en Akhet

Compétences secondaires (6x40pf) : Acrobatie 40, Impassibilité 30 Vigilance 30 Style 45 Discrétion 30, Intimidation 35 Art 20 Equitation 20 Connaissance histoire locale 20 Occultisme religion 20 Persuasion 15


Avantages Maître Martial (2), sang de Grande Bête(4)

Désavantages: Mauvaise Santé, Infortuné, Phobie sévère des Chiens

Pouvoirs de Sang: Arme naturelle dégâts 40 (20) Vitesse Accrue +10 (10); Dégats augmentés +10(10); Mouvement libre (20); Armure Mystique IP 1 (10) Vision Nocturne (10), Régénération 6 (30), griffes rétractiles (10)

Langues: Enneath, Jashu, Latin


Inventaire:

-Autour du cou: Croix de Vie accrochée à une chainette et Clé suspendue à une autre

-Sac à dos (une poche de peau roulée maintenue par une lanière)
Habits de rechange, Nourriture, petit matériel de couture, Ecuelle, Vélin dans une feuille de cuir, Fiole dans une poche de cuir (eau particulière), lanières et écorces pour sandales, couverture légère, chiffons de tissu, nourriture (pain de seigle, viande séchée, graines et légumes secs)

-Gourde (flasque pouvant contenir jusqu'à 6 litres d'eau)

-Pochette de cuir (petit sac passé à la ceinture)
-Briquet -Sifflet -Lunettes du Désert
-Ficelle -Petit couteau -Crayon à mine
-Craie -Miroir -Morceau de bougie
1 Argent 10 Cuivre

Lunettes du Désert: Composée d'un cadre d'ivoire retenu par un morceau de tissu attaché derrière la tête, ces lunettes présentent trois petits volets mobiles en bois à la place de chaque verre qui permettent de protéger les yeux d'une partie des rayonnements, particulièrement des reflets intenses sur le sable.


Dernière édition par Epimethée le Mer 28 Juil - 21:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][PERMANENT]Feuille de Personnage   Mer 7 Juil - 15:24

Jeune, Ménès vivait comme un Prince dans un palais millénaire de la région d'Ennuma Jannah. Il est certain que sa famille fut puissante et riche car Menès porte toujours le nom d'Enorus qui remonte au moins à l'époque du Roi-Pharaon Atem. Des recherches pourraient montrer que les Enorus sont plus anciens encore mais de cela, Menès comme tous les Stygiens ne parle pas.
Cependant, son hérédité étrange laisse supposer de lourds secrets enfouis. Cette hérédité en fait a toujours été considérée comme une bénédiction par les habitants d'Ennuma Jamma et explique peut-être le statut des descendants d'Enorus. En effet, elle liait la famille aux gardiens mystérieux de la vie et de la mort et ne fut jamais vraiment cachée aux habitants du village, quoi que toujours légèrement voilée derrière une brume de secrets. Il est donc difficile d'assurer que tous les membres de la famille partageaient les traits les plus félins de Menès qui était trop jeune alors pour comprendre ou même se soucier des mariages ou des autres enfants de ses oncles, ses tantes et ses cousins.
Il est probable donc que la famille de Menès était versée dans certains des secrets de la région, peut-être même connaissaient-ils une partie des mystères de Jannah. En fait, leur présence près de Jannah, sans doute depuis une grande antiquité, montrerait qu'ils sont liés en profondeur au destin du pays. Mais de tout cela, Menès ne sait rien car jamais il ne passa par les épreuves et les mystères que connurent avant lui tous ses ancêtres et qui les mettaient en possession de leur héritage véritable. Tout ce que le garçon a conservé ce sont quelques prières dont il ne comprends pas le sens exact.
La dernière génération en effet a vécu une déchéance aussi rapide que surprenante pour une région si calme. En quelques années seulement, les richesses de la famille ont fondu tandis que tous ses représentants mourraient l'un après l'autre, de maladies, d'accidents ou tués dans le désert. Son père fut piétiné par la charge d'un hippopotame.
Menès est aujourd'hui le dernier survivant d'un clan jadis nombreux. Il tenta bien de rétablir les dernières affaires commerciales de sa famille défaillante. Elle avait possédé des caravanes, des comptoirs et des palais. Malheureusement tout avait alors fondu. Les fonds manquaient, la main d'oeuvre était absente, et le jeune garçon n'avait que 12 ans.
Il ne pouvait pas participer aux rites ancestraux car personne n'était là pour lui enseigner les gestes et les mots.
Il dut vendre ses derniers biens.
L'enfant ne resta que quelques mois misérable dans la région qui l'avait vu naître riche et puissant. Il décida un matin de partir.
Entre temps, il était logé dans la demeure du dernier serviteur fidèle à sa famille, un vieillard qui cultivait un maigre champ derrière sa maison. Fier, l'enfant souffrait de cette situation et des regards des membres de la communauté qui voyaient en lui celui qui incarnait la déchéance de sa famille et son écart à la symétrie et à le beauté de l'univers. Même si l'enfant n'était pas vraiment mis à l'écart, il percevait ce sourd ressentiment, ces reproches muettes qui ne cessaient de se répéter alors que lui-même ne mesurait que dans ces regards l'importance de ce qu'il avait perdu.
Ainsi donc s'engagea-t-il dans le désert, tournant le dos à ce qui avait fait son enfance, laissant là les dernières bribes de son héritage mais conservant la fierté de son clan et de son rang déchu.
Il faut imaginer ce pauvre garçon perdu dans l'immense désert, peut-être plus implacable encore autour de Jannah que nulle part ailleurs. Il faut imaginer cette petite ombre presque invisible dans la lumière aveuglante des sables. Il faut imaginer car, si Menès n'a pas tout oublié, il se tait à ce propos. Il laissait son passé derrière lui, et peut-être son destin.
Mais tandis que cette vie disparaissait dans les dunes, un nouveau chemin s'ouvrait devant Menès. Il dirigea d'abord ses pas au nord, là d'où, selon la légende, étaient venus ses ancêtres. La première nuit déjà, il se mit à rêver.
Les mois qui suivirent resteront brumeux dans l'esprit du jeune homme. Il ne parle pas des horreurs qu'il a affronté et dont il ne sait toujours pas lesquelles étaient les plus réelles, de celles qui se déroulaient sur le sable ou à l'intérieur de son crâne. Lorsqu'il sortit du désert, il avait abandonné à jamais son Inara derrière lui.
Cependant, il lui reste des marques fortes de cet étrange voyage, de mystérieux pouvoirs qui ont commencé à croître en lui, comme si il se liait à une substance ténébreuse et commençait à la maîtriser. Menès ne comprends pas exactement d'ou vient cette substance étonnante qui émane de son corps et l'a déjà transformé à plusieurs reprises. Pas plus qu'il ne comprend pourquoi certains des fantômes qui le poursuivent sont devenus aussi concrets.
Depuis son enfance, il avait un contact particulier avec les chats. Après sa traversée du désert, alors que le sang de sa famille gagnait en force en même temps que ses nouveaux pouvoirs, il se prit d'une obsession de plus en plus profonde pour ces félins qui ne cessent d'apparaître dans ses rêves. Il les attribue au khali Ampune et pense que ceci est destiné à lui faire découvrir sa place dans le cosmos. C'est ainsi qu'il interprète ses pouvoirs, comme une manifestation de cette nouvelle place qu'il doit trouver. Il a donc tendance à lire des signes et des indications dans les faits et gestes de ces créatures envers lesquelles il ressent un lien profond et qui le lui rendent bien.

En quittant le désert, le jeune homme dut gagner sa vie sans avoir sa place dans une société rigide et fermée comme celle du Stygia. Après quelques années difficiles à survivre par tous les moyens, le jeune homme finit par rejoindre le port d'Haji et de là…
Si Menès a fait de nombreuses compromissions, il est resté fier et n'a jamais mendié. Par contre il a déjà vécu aux marges de la loi mais sans manquer de respect aux morts ou vraiment menacer l'équilibre du monde. Il se sent coupé de cette société mais n'a pas de rancoeur envers le Stygia et est convaincu qu'il a une place quelque part. Encore faut-il la trouver..

Actuellement, Menès a 16 ou 17 ans. Il est grand, bien découpé avec un visage aquilin, noble mais endurci par les malheurs qui n'ont cessé de le frapper.Ses grands yeux verts légèrement en amande semblent parfois brilles à travers les lourdes mèches noires qui encadrent son visage. Il retient une partie de cette masse sombre avec une queue de cheval mais laisse assez de volume pour dissimuler ses oreilles qui révéleraient son héritage. Elles sont petites et pointues, recouvertes de fourrure noire assez fine.
Cependant, lorsqu'il sort les griffes que lui ont légué ses ancêtres, elles grandissent et deviennent d'impressionnantes excroissances qui ne peuvent masquer l'étrange nature de Menès.
Les griffes sont dissimulées entre ses doigts. Elles sont arrondies, sombres et légèrement plus claires sur l'intérieur tranchant et la pointe. Il replie ses doigts pour les faire émerger de son poing plus ou moins fermé. Il ne les utilise que lorsque sa vie est menacée. Alors, la queue féline qu'il cache d'habitude retrouve sa liberté. Menès ressemble dans ces moments à une bête en colère, jouant sur son aspect, crachant et feulant si c'est nécessaire pour mieux déchirer son ennemi.
Menès prend grand soin de ses griffes, il les entretient régulièrement, enlevant d'un coup la corne usagée qui les recouvrent.

Il porte des habits simples, amples et sombres. Il a conservé l'habitude du pagne noir de sa famille, fermé par une ceinture élégante et usée, mais souvent celui-ci tombe par-dessus un saroual léger et bouffant aux chevilles d'un gris un peu sale. Il marche en sandales la plupart du temps car il lui est déjà arrivé de déchirer de bonnes chaussures.
Il se drape habituellement dans une gandoura presque noire qui le protège de la chaleur. Comme tous les habitants du désert, il possède un turban qui l'a longtemps protégé des rigueurs des sables. C'est un tissu blanc très fin dont Menès prend grand soin et qu'il utilise rarement.
Il a souvent des bandes de tissus plus petites enroulées autour des mains et cache quelques protections de cuir sous sa gandoura.

C'est un jeune homme taciturne et solitaire, assez méditatif et se liant difficilement. Il n'est pas antipathique mais se ferme parfois brusquement. Ses manières sont extrêmement raffinées malgré son niveau de vie et il conserve cette part de son éducation comme un rempart contre ses années difficiles.
Il est assez méfiant mais étonnamment prêt à accorder sa confiance pour peu qu'on ait su passer les premières barrières qu'il dresse contre un monde qui l'a déjà trop fait souffrir. Ainsi, il peine à accorder son amitié et peut très vite être refroidi, changeant d'attitude rapidement, pensant s'adapter aux circonstances mais s'isolant surtout des autres. Il pense aussi que sa compagnie porte malheur et a déjà quitté des gens dont il se sentait trop proche.
Malgré tout, c'est par certain côté encore un enfant en manque d'affection qui cherche à trouver sa place dans le monde. En ce moment, il est prêt à aller où le mèneront ses pas. Il ne sait pas si il réclamera un jour son héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Déplacé depuis PJ - Epimethée][PERMANENT]Feuille de Personnage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accès au Parc depuis Paris / en train !
» Festi'feuille 2010
» festi'feuille ou festi'flotte?
» Mes messages disparus ? déplacés ? supprimés ?
» VOTRE "FEUILLE DE MEMBRE"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'Antre du Rêve du Cavalier Désaxeur. :: La Corbeille. :: Archives de la Première Partie-
Sauter vers: