Bienvenue dans l'Antre du Rêve du Cavalier Désaxeur.

Moklo sait que le monde est une scène où l'on peut se produire même sans scénario.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 18 le Sam 1 Fév - 14:24
Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est ElSanto

Nos membres ont posté un total de 6512 messages dans 205 sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne

Aller en bas 
AuteurMessage
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Ven 13 Aoû - 20:31

Quand tout à coup du bruit, mais aussi apparemment de la lumière, le réveille. Une silhouette dans sa chambre a l'air de s'affairer contre le mur d'où il est venu, tenant apparemment une source de feu devant elle, et grogne légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Ven 13 Aoû - 20:44

D'abord, je ne bouge pas et observe le visiteur entre mes yeux mi clos, essayant de savoir qui il est et ce qu'il fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Ven 13 Aoû - 20:47

Pendant plusieurs minutes elle s'affaire, se décale un peu plus loin, et l'effet de contre-jour comme le brouillard de réveil se dissipant, tu reconnais un vêtement asiatique vu plus tôt dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Ven 13 Aoû - 20:54

Je ne bouge pas encore, essayant toujours de percevoir son activité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Ven 13 Aoû - 21:02

Je m'installe sur le coude, délicatement et sans geste brusque.

"Je ne m'attendais pas à cette visite. Pourquoi ne commencez vous pas par vous sécher, puis vous m'expliquerez ce qui me vaut ce plaisir..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Sam 14 Aoû - 12:54

Menès a reconnu Sayurie, qui semble passer plusieurs minutes à tapoter, gratter, grogner un peu aussi sur le mur de la chambre, et goûtant un peu sur le parquet. Ce qui la fait grelotter, à raison.

"Moi-même je ne m'attendais pas à faire cette visite et inutile de me sécher je serais à nouveau trempé dans peu de temps...en tout cas je commence à le croire."


"Expliquez moi, je peine à comprendre vos paroles"

"Et bien je cherche la porte... ça me semble évident" dit-elle sans quitter les murs des yeux

"Sauf si vous êtes entrés par le plancher, je ne vois pas ce que cette réponse a d'évident" Et il se dirige vers le mur.

"Je suis entré par le trou que vous voyez là, mais j'aimerais sortir pas la porte, si vous voulez bien m'aider à la trouver je vous en serez gré..."

Menès jette un oeil à travers la déchirure et grâce à sa nyctalopie parvient à distinguer une immense étendue de... parquet. Quelque part loin devant et dans les airs, un genre d'immense lanterne noire, avec dedans ce qui semble être la lune. Sur le parquet, donc, en direction de cette étrange formation, des petits galets clairs en pointillés. Loin sur les côtés en passant la tête il peut voir des genres de maisonnettes, une de chaque côté. Et il y a du courant d'air bien froid dehors d'ailleurs. Enfin, il indique l'endroit où était sa porte:
"C'est par là que je suis entré."

Tandis que Sayurie cherche la porte et que Menès jette un oeil, il demande :
" Expliquez-moi toutefois comment vous vous êtes retrouvé dans cette pièce. Votre chemin a du être des plus étranges."

Sayurie cesse de regarder le mur pour la première fois et se retourne vers Menès : "Ce n'est pas facile à expliquer..." Elle s'arrête quelques seconde et semble réfléchir: "Au fait, je m'appelle Sayurie..."

"Bien, c'est un point de départ. Continuez, nous verrons ce que je ne comprends pas au fur et à mesure..."


"Visiblement après être entré ici vous n'avez pas essayé d'en sortir, c'est un défi en soi..." rejetant un coup d'oeil autour "le problème c'est que suivant le chemin qu'on empreinte la physionomie des lieux change"

"On dirait en tous cas que vous ne trouvez pas la porte de cette pièce."

Sayurie montre la déchirure "En passant par là nous arrivons à un endroit immense, très froid avec des vents violents, le jardin est à plusieurs kilomètres, en passant par la porte nous arrivons directement dans le jardin. Mais on dirait que seul Noctuné et Dame Kurayami ont la "clé"." dit elle en faisant une légère moue.

"Et donc vous avez marché sur plusieurs kilomètres pour venir me trouver? Ou plutôt pourquoi donc avoir déchiré ce mur?"

"Parce que même si j'étais dans le jardin, et que donc les bâtiments étaient face à moi, je n'avais pas la clé pour ouvrir la porte, j'ai donc en effet marché longtemps en me dirigeant vers ce bâtiment, mais ce n'est pas spécialement vous que je venais voir, je ne savais pas ce qu'il contenait..." après quelques secondes de latence "Même si j'aurais pu tomber sur plus désagréable compagnie; je crois que si j'étais rentré dans la chambre de M. Camille il serait mort d'une attaque..."

" C'est pas faux... Mais que comptez-vous faire à présent que vous êtes ici?

"Et bien j'espérais tomber dans la demeure principale et non dans une chambre... l'excursion est par conséquent très limitée ici, il semble que je doive repartir par là d'où je suis venue, mais la fatigue me gagne..."

" Il semble que nous n'ayons que peu de possibilités: soit nous essayons d'explorer plus avant le chemin qui vous a mené jusqu'à moi, soit je vous cède volontiers ma couche. Mais un détail est encore mystérieux: avez vous traversé une rivière que vous soyez trempée ainsi?"


"Vous posez cette question car vous ne mesurez pas bien le froid qu'il fait dehors, je suis trempée car les cristaux de glace qui se sont formés sur moi ont fondu en entrant ici. Plus on s'éloigne de la lumière de la lune dans la lanterne, plus il fait froid."

"C'est pour le moins étonnant. Que préférez-vous donc: continuer vos explorations ou profiter de la chaleur de cette chambre? A votre guise..."

"Oui tout est très étonnant ici, c'est pour cela que je cherche des réponses... je préfère continuer, vous voulez m'accompagnez peut être?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Dim 15 Aoû - 16:12

"Bah, je ne peux certainement pas vous laisser affronter seule ce qui vous attend derrière ces murs."

Et je sors de ma couche, me préparant au départ. J'hésite un instant avant de prendre mon sac.

"Soit, couvrez vous bien... dans un premier temps il faut rejoindre le jardin je pense."

Je hoche la tête en silence, cherchant rapidement quelques couches de laine supplémentaires dans mon sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epimethée

avatar

Messages : 1787

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Dim 15 Aoû - 17:22

Menès passe son sac sur son épaule et sa tête à travers la fente du mur.

"Par là?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Lun 16 Aoû - 16:52

"Par la fente."

Menès sort donc et resserre son manteau en regardant alentour, suivi de Sayurie qui a l'air fatiguée, cernée et grelottante. Il fait bien plus froid en-dehors de la chambre, et voyager là-dedans doit déjà être assez pénible.

"Avançons, cela nous évitera de geler sur place"

"Il faut suivre les galets"

"C'est le chemin que vous avez pris pour venir?"

"En effet, c'est le plus prudent"

"Très bien. Vous n'avez pas trop froid?" Menès tire un peu son turban sur son visage.

"Si mais il faut faire avec"

"La nuit, dans le désert, nous nous serrons parfois pour mieux lutter contre le vent. Si votre fierté peut s'y résoudre, je vous offre volontiers un pan de mon manteau."

Sayurie regarde Menès quelques secondes "Soit..."

"Nécessité fait loi..." Et ils avancent, trébuchant un peu mais emmitouflés l'un contre l'autre, tandis que le vent forcit et se refroidit.

"Espèrons qu'il n'y a pas de mauvaise surprise dans le jardin cette fois..."

"Racontez moi donc, cela nous fera oublier cet air glacial"

Retentit un hurlement animal entre chien et loup dans le lointain, quelque part sur la gauche du trajet chambre-jardin. Mais un peu trop distinctement. Entre-temps la lumière de la lune a un peu baissé, mais ça se voit surtout à la zone relativement ben éclairée qui rapetisse.

Menès jette un coup d'oeil dans cette direction, et malgré sa vision particulière ne voit rien, même si le son aurait dû avoir une source proche, mais dit "Continuons pour l'instant" malgré la peur raciale qu'il ressent immédiatement et à laquelle il parvient à ne pas succomber immédiatement, pensant que continuer tant que rien ne se présente directement est le meilleur moyen de ne pas paniquer.

"Oui accélerons un peu le pas"

"Je ne vois rien, et le cri est beaucoup trop près, j'aurai du apercevoir la créature depuis longtemps. Elle n'a nulle part où se cacher. Vous avez de quoi vous défendre?"


"Oui je peux me défendre"
"Elle n'a peut être pas besoin de se "caché", il y peu de chose naturelle ici..."


"C'est bien ce qui m'inquiète"

Encore un hurlement, plus court, mais plutôt à 11h. La distance à laquelle il retentit est toujours dur à dire, il a la même intensité sonore trop claire pour le blizzard qu'il fait. On serait tenté de dire 2m vu la clarté, mais l'intensité suggère au moins 20 en comparant aux animaux auxquels on peut assimiler le son. Inquiet et ne faisant pas confiance à ses perceptions, Menès prépare son pouvoir obscur au cas où...

"Continuons, au premier danger réel, vous vous mettrez dans mon dos et nous tenterons de résister à ce qui viendra. Vous les avez déjà rencontrés?"

"Non je ne les avais même pas entendus"

Après quelques minutes sans nouveauté particulière, et bien que la lanterne n'ait quasiment pas grossi non plus, vous sentez le vent qui change de sens. Au lieu de venir de côté, il vous vient par au-dessus et derrière, donc ça rentre bien par les cols, et soulève un peu les vêtements par derrière... Quand tout à coup retentit un nouveau hurlement, mais plus rageux, un peu grognant, qui vient de partout autour de Menès et Sayurie.

Les compères se mettent donc dos à dos pour faire face au danger potentiel, lanterne levée, Sayurie vers le jardin.
"Vous avez senti quelques chose vous aussi..?"

"Pas précisément, non, mais c'est proche"

Ca recommence à grogner un peu de tous les côtés, au point de couvrir presque le vent.

"Hmm.."

Saurie et Menès continuent d'avancer au milieu de ça quelques secondes, toujours dos à dos, Sentant son pouvoir prêt à déferler, Menès lâche ses bras d'obscurité qui surgissent et battent l'air alentour !

"Il manquait plus que ça..." dit-elle d'une voix calme.

"Restez calme, et espérons que cela suffira."

"Parce que j'ai l'air paniquée...?" d'un ton un peu hautain.

"Non, c'est moi qui déteste les chiens, laissez moi donc croire que c'est vous qui devez être rassurée"

Les appendices d'obscurité après avoir balayé tout l'espace alentour et apparemment marqué deux choses, plutôt face à Menès, donc côté maison, se rétractent. Sayurie fait un bond et se décolle de Menès en se retournant. Sa silhouette a changé, des protubérances sombres sortent de sa tête, une sorte de serpent soyeux part de son dos et suis les mouvements de son corps, lequel est un peu raidi et arrondi. Dans le même temps, retentissent des grognements plus agressifs que les précédents, en provenance du côté maison où Menès pense avoir heurté deux opposants. Malheureusement, sans pouvoir localiser d'ennemi, impossible de savoir si la trace laissée sur eux aidera à diriger mieux les coups de griffes, en frappant au hasard.

"Ne nous séparons pas"

"Je sais pas ce qu'il y a dans votre dos mais si vous voulez pas que je le coupe rangez le !" et Sayurie essaie de se remettre dos à dos.
"Avancez de 5 mètres environ, et en marchand pivotons, je dois voir ce côté."

"Vous feriez mieux de ne pas vous en soucier, j'aurais le temps de vous expliquer plus tard." et il fait ce que Sayurie a proposé, la laissant faire face au côté maison du trajet où se concentrent les grognements.

"Hmm... on s'en éloigne ou on les "affronte" en admettant qu'il y quelques choses à affontrer ?"

"Il y a quelque chose, je l'ai senti et sûrement touché, mais je ne cherche pas un combat à tout prix"

"Le problème est de saisir leurs intentions, veulent-ils nous faire fuir de leurs territoire ou nous dévorer..." La voix de Sayurie est presque étrangement sereine.

"Avançons, nous finirons bien par le découvrir. Non?" La voix de Menès reste trop tendue malgré la situation.

"Vers le jardin? Ou vers eux, c'est cela que je demande"

"Vers le Jardin, je ne pense pas que ces créatures nous soient bien utiles de toute façon"

"Bien. Laissez vous faire... ne résistez pas, d'accord?"

"Allez-y"
Sayurie et Menès sont soulevés loin du sol et des sons effrayants par une force inconnue, combattant le sens descendant du vent. Menès a l'air peu à l'aise... et juste quand le duo a pris un peu d'altitude, dans le halo de la lanterne, apparaissent brièvement deux gueules ornées de crocs, attachées à rien dans les airs, qui claquent rageusement avant de disparaître. Menès aurait pu jurer voir une trace de main sur une des deux...
Puis retentissent des hurlements plus forts que tous les précédents, depuis le sol.

"Hmm original comme créature..."dit-elle alors que le cap de vol se stabilise vers le jardin, après la prise d'altitude.

"Vous m'en direz tant! C'est assez efficace par contre"

"En plus d'avoir peur des chiens vous n'avez pas peur du vide j'espère...?"

"Ne vous inquiétez pas pour cela, vous m'emmenez loin de es créatures, c'est amplement suffisant pour que la surprise soit grandement diminuée."

"En parlant de surprise, c'est quoi que vous frottiez entre mes jambes...?" dit elle avec un regard noir...

Menès rentre simplement entre ses doigts de son poing fermé, sous sa peau, des griffes arrondies très ostensiblement en tournant vers Sayurie son visage où l'on distingue assez nettement des oreilles plutôt félines. Sa queue par contre ne dépasse pas spécialement du manteau. "Je pense que vous comprenez mieux en me voyant ainsi, et je m'excuse pour la surprise"

"Je vois... - haussant un sourcil - je vais finir par croire que je suis le seul être humain dans cette demeure."

"Cela, je ne vous le permets pas. Si je dois cet héritage à ma famille, et j'ignore exactement d'où il vient malheureusement mais ce serait trop long à raconter, je suis né et j'ai toujours vécu comme vous, et ma mère ne se distinguais pas de votre mère". Sa voix est froide, presque atone.

"Ha j'ai trouvé le point sensible, une information utile pour la suite de notre périple." Dit-elle avec un regard malicieux vers Menès.

La lumière se rapproche lentement... et il n'y a plus du tout de hurlements ou grognements. Menès aperçoit, assez loin sur la droite et aussi la gauche de la trajectoire, des silhouettes qu'il suppose appartenir à deux bâtiments du même genre de celui qui contenant la chambre. D'ailleurs il voit aussi mieux la lanterne qui a l'air noire, et reconnaît à peu près le jardin et les tables au loin.

"Moins que vous le croyez, d'autant que ce n'est pas moi qui nous fait survoler ce parquet en plein air. Mais certains sujets pourraient passer pour des insultes, passons donc là dessus."

"Il n'y avait nul offense dans ma première phrase, je ne vois rien d'anormal à avoir supposer que vous n'étiez pas humain. Tout comme vous pourriez supposer que je suis un démon ou autre créature."

"Alors n'y pensons plus, je juge les gens à leurs actions, et pour l'instant je n'ai aucune raison de le supposer"

"En tout cas si M. Camille était là, nous serions deux démons et l'histoire serait réglé" Elle a un léger sourire, peut être une forme d'humour?

"Je vous avoue que j'y ai pensé, quel mots aurait-il eu pour qualifier ces créatures? Au fait, il semble qu'il y ait d'autres chambres, voulez-vous que nous nous y rendions?"

"Pour réveiller un autre énergumène, non merci" elle lève les yeux au ciel, elle s'est peut-être rendue compte qu'elle venait de gaffer, puis elle fait un léger sourire à Menès.

"Merci" répond-il sans sourire mais sans agressivité "alors allons jusqu'à ce jardin."

"Pour clarifier ma pensée, faire le tour des chambres va nous prendre des heures, et je ne vois nul intérêt à réunir tout le monde."

"Fort bien" Finit Menès en levant un sourcil.

Au bout d'un moment, à l'approche de la source de lumière, il fait un peu moins glacial. Soudain, un changement de sens du vent... Vers le haut !!! Le vol semble être aidé par le vent ascendant pour accélérer, et Menès constate que le vent est plus rapide et plus chaud au fur et à mesure. Par contre c'est fichtrement haut, en approchant vraiment la lanterne n'en finit pas de grossir. La perception est vachement floue mais une centaine de mètres de haut semble pas une proportion idiote. Pas de porte ou ponton apparent directement, et comme il y a la lumière juste dessous on peut penser que la partie haute est renflée mais pas de certitude sur l'étendue de la structure qui surplombe la lanterne. Se dirigeant vers le bord haut, Sayurie et Menès passent devant la vitre et la lune qui, mis à part le fait qu'elle est fluorescente de sa propre surface et ne semble rien réfléchir, elle ressemble énormément à la vraie. D'ailleurs même si la lumière est assez ténue et bleutée, à cette distance c'est quasiment comme un éclairage de pleine lune. Le spectacle est édifiant malgré l'altitude très élevée et la chaleur qui pousse les aventuriers du ciel à ouvrir leurs manteaux.

Arrivés au bord haut, la vitesse acquise était trop grande, et voilà qu'ils le dépassent d'une dizaine de mètres avant de se stabiliser. Sayurie arrive à descendre un peu, mais guère plus que Menès qui lui est quasiment statique.

" Et maintenant?"
Après quelques regards alentours pour trouver une solution, Menès voit grâce à ses yeux félins une sorte de structure qui surplombe la lanterne, et une énorme chaîne qui retient le tout et se perd dans les hauteurs sombres. Il propose "La Lanterne est suspendue, il sera peut être plus simple de rejoindre d'abord la chaîne qui la retient"

Sayurie fronce les sourcils, apparemment très concentrée. Menès va toujours moins vite que Sayurie mais en 5 minutes elle touche terre, 7 pour Menès. Le bord a l'air d'être en bois laqué noir, assez chaud mais rien de dangereux. Devant eux s'étend une structure pleine de découpes complexes, mais grossières dans ces proportions immenses, apparemment géométrique et assez ouverte en surface, les enchevêtrement muraux les plus labyrinthiques se trouvant apparemment plus haut. Le tout est éclairé de l'intérieur par ce qui semble de loin être un petit puits de lumière directement creusé dans le sol, et qui laisse passer un puissant faisceau multicolore et changeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Mar 17 Aoû - 14:49

Menès va s'approcher des cloisons découpées, et sort son miroir pour scruter prudemment avant d'avancer. La salle la plus à l'intérieur, qui entoure le puits de lumière, est assez immense. Elle se resserre dans les étages supérieurs, et son sol est un peu renflé. Apparemment tous les étages sont des murs avec découpes, mais pas forcément utilisables comme portes. Aucun être vivant, meuble ou aménagement n'est visible. Les lumières colorées sont la seule chose qui bouge lentement et en continu autour de la grande pièce centrale. Si ça ne sentait pas la main de l'homme à plein nez, ça tiendrait plus du réseau de cavernes que du bâtiment.

La lune doit se trouver sous le sol, et la chaîne doit être amarrée au-dessus du dernier plafond. Se déplaçant un peu, Menès, suivi de Sayurie, constate qu'on peut partir de tous les côtés comme ils sont venus, par les trous dans les parois, à partir de la salle du puits de lumière. Le vent ici est bien plus faible, et ne doit être que la brise conséquence du courant qui sévit à l'extérieur.

Alors, Menès se retourne pour expliquer à Sayurie ce qu'il a vu. "Selon moi, il y a trois choix pour l'instant. Soit nous explorons d'abord cet étage, soit nous cherchons à monter, soit nous descendons jusqu'à la lune."

Mais elle ne répond pas, et après un simple signe de la main dans sa direction, va droit vers le puits de lumière, faisant hausser les épaules à Menès qui la suit peu après, jouant avec un objet dans sa poche sous son manteau, l'air peu concerné mais attentif tout de même.

"Il y a un escalier ici."

Menès rejoint donc Sayurie et voit que le trou a l'air assez profond, et fait dans le mètre et demi de diamètre, parfaitement circulaire. Un courant d'air chaud en émane, mais pas trop vite, certainement ralenti par une sort d'escalier en colimaçon transparent sûrement construit en verre ou cristal, qui descend jusqu'au sommet de la lune en pivotant lentement sur son axe. C'est apparemment ce dispositif qui concentre et sépare les couleurs de la lumière lunaire.

"Alors nous avons un chemin tout trouvé"

"Oui, allons-y..."

Sur un signe de tête, Menès s'engage dans l'escalier chaud comme un après-midi d'été qui heureusement a les marches très plates, et ne fait donc pas glisser, en restant très attentif, suivi de près par Sayurie.
La sensation de chaleur montante, de rotation, de lumière arc-en-ciel et d'arriver vers la lune par le dessus, entouré de vitres, est assez perturbante, à mesure qu'ils se rapprochent de la surface globalement rocheuse d'un astre dont la rotondité minimise un peu les proportions, une fois dessus. Ca donne l'impression que la zone assez plate pour être stable est assez réduite, finalement. Dans l'éclairage particulier de cette situation, les cernes et le maquillage dévasté par les intempéries et les efforts de Sayurie lui donnent un air assez peu aimable.

L'escalier arrive quasiment à la surface, et à son pied, dépasse du sol une cordelette de chanvre, avec un noeud au bout pour ne pas que le tressage se défasse. Sayurie saute et alunit doucement, suivit de Menès qui observe la corde:
"Il ne reste plus qu'à tirer ici je pense."

"Il semblerait, je vous en prie."

Menès saisit la corde, donne d'abord une petite traction, et sent bouger le sol et se dessiner une rainure en gros triangle équilatéral d'environ 70cm de côté autour de la corde. Il poursuit donc son effort, et le triangle pivote autour d'un angle comme une trappe s'ouvrant sur un petit tunnel rocheux vertical, et au-delà des motifs rouges et jaunes.

"Je descends, allumez votre lanterne et attendez que j'ai atteint le fond"

"Le fond est peut être très loin, allons-y."

"Non, il y a quelque chose de différent à peine quelques mètres plus bas. Attendez moi"

Menès descend donc dans le boyau très facilement en adhérant aux parois, et observe l'endroit depuis le plafond. Il s'agit d'une grande chambre, avec un lit à baldaquin rouge et or au milieu, rideaux fermés. Les motifs appartenaient à un riche tapis qui prends presque toute la pièce. Il y a de la table de nuit, de l'armoire, de la coiffeuse... Aucune lumière allumée mais un gros lustre en bois au plafond, et une lampe à huile près du lit. Menès peut voir une porte sur chacun des trois murs qui ne sont pas en tête du lit, mais personne dans la pièce.

Il remonte rapidement:
"Nous avons découvert une chambre à coucher. Venez."

Sayurie descend en planant, et Menès la suit en passant par le plafond et le mur pour atteindre le sol, sans étaler à la jeune fille fatiguée qui scrute la chambre avec l'aide sa lanterne ses talents d'escaladeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Mar 17 Aoû - 15:08

Alors que Sayurie observe la chambre, puis va vers le lit, la porte à gauche de celui-ci s'ouvre lentement en grinçant légèrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Moklo
Admin
avatar

Messages : 1350

Feuille de personnage
Personnage:
Sexe: Masculin
Âge:

MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   Mar 17 Aoû - 17:18

*griiiiiiiiiiiiiinsss*....

Menès recule légèrement contre un mur, les yeux fixés sur la porte, légèrement tendu. Sayurie se retourne vers la porte qui s'ouvre. Une main blafarde sort de l'embrasure, agrippe le bord de la porte... La pousse légèrement... Une étrange forme grise dépasse, de plus en plus, au-dessus de la main... Menès attend toujours, prêt à bondir ou à se détendre. Quand tout à coup... Apparaît le visage fatigué de Noctuné, portant un gros bonnet de nuit gris clair, les cheveux et les lunettes ébouriffés:
"Hey... qu'est-ce que vous faites là ?" chuchote-t'il.

"Tiens re-bonsoir Noctuné... on visitait..."

Menès fais un pas en avant, bras croisés, pendant que le jeune homme vient carrément dans la chambre, dévoilant un pyjama complet gris clair aussi, avec des boutons en croissants de lune noirs devant, et des pantoufles lapins...
"Eh bien vous ne devriez pas. Là elle dort fort, mais si madame vous voyait dans sa chambre en pleine nuit après ce qu'elle a bu, elle serait de trèèèès mauvaise humeur." fait-il en montrant du doigt les rideaux fermés du baldaquin.

Sayurie chuchote "Peut être pourrions nous aller ailleurs boire un thé Noctuné...?"
Menès reste toujours silencieux, la tête un peu penchée sur le côté.

Noctuné écarquille les yeux "Euuuh non à cette heure-ci il faut juste dormir hein... en tout cas chez nous on fait comme ça..." Il se gratte le bonnet de nuit "D'ailleurs si ça se trouve vous avez loupé le coche pour lequel vous avez payé en crapahutant comme ça...."
"Je ne suis pas sûre de bien comprendre.."

Menès fronce légèrement les sourcils.

"Bah oui hein, vous êtes sortis de vos chambres qui auraient dû vous mener à votre destin. Je sais pas bien comment ça se passe ces trucs mais si ça se trouve la porte s'est ouverte là-bas puis refermée alors que vous étiez dans le coin."
"Une précision qu'il aurait été intéressante d'avoir avant d'aller se coucher.."

"C'est pas comme si votre hôte n'avait pas dit qu'il serait bon de bien vous reposer, et que sortir de vos chambres était risqué.."

"Une phrase à ne pas dire à des gens qui ont un soi-disant grand destin et qui ont donc forcément une attirance pour le risque."

"D'ailleurs rien qu'à la mine que vous avez, je ne comprends pas que vous soyez venue jusque là. Enfin ! Dans le doute, suivez-moi, on peut essayer d'arranger ça..."
Noctuné se rapproche de la porte en face du lit, sort une clé dorée à poignée en forme de papillon de sa poche, et la met dans la serrure.

Menès acquiesce de la tête. "Voilà qui est sensé. Quoi que nous ayons fait, nous devons avancer. C'est ainsi qu'on rencontre son destin."

"Bien... "

"Donnez.moi un instant cependant maître Nocturné" et se tournant vers Sayurie: "J'ai quelques fruits séché dans mon sac, et un peu d'eau, cela vous fera peut être du bien avant de continuer. Si vous le souhaitez bien sûr..."

Noctuné tourne la clé plusieurs fois dans un sens, puis dans l'autre, puis encore dans l'autre.
"Faites faites, de toute façon vu que je suis réveillé je vais aller m'occuper du petit-déjeuner après."

"J'ai déjà mangé merci, j'ai cette mine car je viens de tomber malade, ce sont de plantes médicinales dont j'aurais bientôt besoin."

"Dans ce cas, malheureusement, je ne peux vous aider, mais si vous désirez un de mes habits de laine, je doute que celà vous aille mais il vous tiendra chaud?"

"Inutile, le mal est déjà là." Avec un léger sourire

Pendant ce temps, Noctuné ouvre la porte lentement, en regardant dedans attentivement.

"Alors je suis prêt à partir"

Noctuné s'adresse aux visiteurs d'un air assez confiant: "Boooon, je crois que je ne me suis pas trompé. Vous devriez vous en sortir à partir de là. Ce fut un plaisir de vous connaître."

"Un plaisir partagé Nocturné, soyez remercié"

Dans le lit, vous entendez un soudain et bref ronflement, qui a l'air de provoquer un fort frisson à Noctuné.

"Dommage, cette escapade ne nous aura finalement apporté aucune réponse... allons'y."

"Et vite..." Avec un coup d'oeil à Nocturné, qui fait un sourire crispé, un petit signe de la main, et referme derrière eux.
Il s'agit d'un couloir ovale, comme si on avait aplati les murs, le sol et le plafond, puis appliqué tout ça en vrille sur l'intérieur d'un tuyau un peu écrasé, plus haut que large, ce qui fait que le parquet du sol fait le tour du couloir au fur et à mesure que celui-ci avance.

Menès observe et j'avance, et s'abstient de faire des commentaires désobligeants, en restant attentif attentif à Sayurie, si jamais elle a de la peine ou quoi que ce soit, mais discrètement.
Menès et Sayurie suivent l'étrange couloir, qui coude plusieurs fois à gauche, puis va vers le bas, coude encore à gauche en descendant toujours, et deux fois de plus comme ça. Puis s'incline brusquement vers un trou au sol, d'obscurité insondable.

Le jeune stygien regarde Sayurie, le décor et dit "La sortie n'est pas très engageante..."

"Oui si on devait sauter, mais ce n'est pas le cas."

"Vous voulez continuer à nous faire planer? Vous n'estes pas trop fatiguée"

"Je n'ai jamais relâché mon emprise sur votre personne... ça ne me fatiguera pas plus que cela."

Menès sourit: "Et bien, je vous appartiens il me semble. Allons-y."
Sayurie lève délicatement la main et soulève Menès, puis elle se soulève elle-même pour descendre. Il se laisse faire... Et donc la descente démarre, pas trop vite, la chaleur baisse au fur et à mesure, mais il fait toujours très noir. La lanterne n'éclaire plus que ses propres parois, et rien d'autre n'est visible même pour Menès. Après deux minutes, les pieds semblent toucher quelque chose de visqueux, huileux, qui remonte sur les jambes. La lanterne s'approche du "sol", sans permettre d'y voir davantage, mais elle se couvre aussi de noir disparaît.
Menès essaye de bouger sa jambe mais ne peut qu'un peu la remuer en latéral comme dans un fluide très très épais.

"Soit c'est normal soit Noctuné s'est bien planté."

"J'aurais presque préféré sauter, tout bien réfléchi. Mais nous devons décider rapidement entre rester englués ici ou nous laisser aller à cette étrange substance... Au vu du décor, c'est peut être un risque à prendre"

La substance commence à engloutir le bas du ventre.

"Ah je pense que nous n'avons pas vraiment de choix en fait"

"Advienne que pourra."

Après vos phrases, la substance accélère d'un coup, et.... trou noir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://animoklo.frenchboard.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Déplacé depuis PJ - Epimethée][Jeu] Excursion nocturne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accès au Parc depuis Paris / en train !
» Cherche un voyage organisé au départ de la Belgique?
» Mes messages disparus ? déplacés ? supprimés ?
» Où serez vous placé à Bercy ?
» Mon pc tourne à 100%

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans l'Antre du Rêve du Cavalier Désaxeur. :: La Corbeille. :: Archives de la Première Partie-
Sauter vers: